LES MEILLEURS CURRYS INDIENS" /> LA CUISINE DE MAGUELONNE" />

LES MEILLEURS CURRYS INDIENS

| Page d'accueil |

LA CUISINE DE MAGUELONNE

»

12/07/2006

A PARIS : DROUANT

Les mythes ont la peau dure. Et pourtant… Plus souvent habitués aux passés recomposés ou aux futurs presque parfaits, ils sont l’incarnation d’une nostalgie qui n’en finit pas de passer. Parfois, leur légitimité joue les danseuses près des étoiles, parfois les surprises en forme de soufflés retombés.

Drouant a la peau dure. Les dinosaures de la littérature y ont leurs habitudes. Depuis belle lurette. Goncourt, Renaudot et Apollinaire n’en sont pas à leurs premiers coups d’éclat. Ils se réunissaient chaque année dans les ors de ce palais pour délecter les leurs d’une cuisine parfois délitée.

Antoine Westermann, le chef alsacien étoilé du « Buerehiesel », vient d’y remédier. Après les succès d’estime d’un « Vieil Ami » bien ancré sur l’île de la Cité, le Strasbourgeois s’attaque aux mythes. Antony Clémot, l’ex-jeune chef du Vieil Ami, est le maître de ces nouvelles cérémonies.

Au programme : des plats de plaisir et une atmosphère tout en gaieté, belle humeur et repos du guerrier. Aussi difficile soit-elle, la transition glisse comme sur les velours d’un vieux canapé. Le pâté en croûte de foie d’oie truffé redonne du mordant à la tradition et du plomb dans l’aile aux plats trop allégés. Le bar et tartare d’huîtres, brocoli, jus légèrement crémé s’affranchit d’une cuisine trop bistro pour s’aventurer du côté des créations au potentiel à plaisir illimité. Quant à cette ronde brioche caramélisée à la bière, elle discipline les estomacs les plus avertis tout en montrant qu’il est possible d’être un beau dessert sans se perdre dans les méandres de créations pseudo-alambiquées. Ce mythe a la peau dure.

Drouant, place Gaillon 16-18 – 75002 Paris. Tél. : 01 42 65 31 20. Menu trois plats à 67 €. Plat du jour à 20 €. Carte à partir de 75 €. Cote : 9/10.
www.drouant.com

Les commentaires sont fermés.