DANS L’ACTUALITE" /> HAUT LIEU DE LA GASTRONOMIE : LAS VEGAS !" />

DANS L’ACTUALITE

| Page d'accueil |

HAUT LIEU DE LA GASTRONOMIE : LAS VEGAS !

»

03/07/2006

SORTIE A LA CAMPAGNE EN RUSSIE

Le chachlyyk est une spécialité russe, à la différence du chachlyk avec un seul « y », mets national de l’ensemble des 327 nations caucasiennes et transcaucasiennes. La présence du second « y », prononcé en traînant, vient de l’aspiration de salive que produit le Russe lorsqu’il évoque le chachlyyk. La préparation de cette recette nécessite avant tout une voiture. Sans quoi, impossible d’accomplir le rituel de la Sortie à la campagne. L’une des composantes importantes, mais non essentielle, est la viande. La préparation de la viande est du ressort d’un Spécialiste, ingrédient numéro un du « vrai chachlyyk à la russe ».

Le Spécialiste autoproclamé est en général un homme de haute stature, barbu, très bien nourri, au bas du dos charnu et aux muscles masticateurs proéminents. Deux jours avant la journée choisie pour la Sortie, le Spécialiste fait mariner la viande, préalablement achetée au prix le plus exorbitant sur le marché le plus cher de la ville. Il emploie pour cela une casserole émaillée, et noie le porc, parfois le mouton, sous une impressionnante quantité d’oignons, de vinaigre, de sel, de poivre noir, de feuilles de laurier, de vin rouge, de cognac, de vodka, de whisky, de brandy, de bière et de tout ce qui lui passe par la tête. L’un des éléments particulièrement importants est le choix des brochettes en métal, de préférence rouillées, signe indéniable qu’elles ont servi et sont de bonne qualité. Il doit y en avoir au minimum trois, et au maximum cinq, afin qu’il soit impossible aux participants du rituel d’être rassasiés en même temps et que l’appétit reste longtemps aiguisé.

Suit la Sortie à la campagne elle-même. Le choix du lieu doit faire l’objet d’un soin attentif. En général, les amateurs de chachlyyk passent en revue cinq ou six endroits, et la majorité des convives, qui n’en peuvent plus d’avoir l’eau à la bouche, supplient que l’on s’arrête enfin. Le Spécialiste récuse tous ces lieux systématiquement. Finalement, quand l’une des voitures du cortège tombe en panne, tout le monde s’installe à cet endroit précis. Si les dieux du chachlyyk sont avec vous, au bout d’un quart d’heure, quand la viande aura bien grésillé et grillé d’un côté, la pluie se mettra à tomber. Pendant quinze minutes, le Spécialiste, tentant de s’abriter sous un parapluie, va s’agiter au-dessus du gril, chasser ceux qui veulent lui prodiguer des conseils et finir, exaspéré, par déchirer son maillot de corps, ce qui marque à peu près la fin du rituel.

Epilogue : les pique-niqueurs se précipitent dans le snack le plus proche, le long de la route, où ils dégustent, pour 70 à 80 roubles [un peu plus de 2 euros], un vrai chachlyyk russe, celui qui a développé chez le Spécialiste ces muscles particulièrement saillants destinés à la mastication.

15:01 Écrit par Maugus | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : russie |  Facebook |

Commentaires

Jamais goûté... J'aimerais quand même un jour..
Tu sais m'en envoyer un morceau par mail ?
Merci d'avance
Salutations..

Écrit par : marc | 03/07/2006

A Marc :-)

Écrit par : Maugus | 04/07/2006

Les commentaires sont fermés.